Les deux tiers des bénéficiaires d'un contrat de professionnalisation réussissent leur insertion professionnelle

Actualité sociale

Imprimer cet article

Les deux tiers des bénéficiaires d'un contrat de professionnalisation réussissent leur insertion professionnelle

Une récente étude de la Dares dresse un portrait d'environ 3 800 contrats de professionnalisation conclus en 2006.

Applicable depuis octobre 2004, le contrat de professionnalisation vise à permettre notamment aux jeunes de moins de 26 ans et aux demandeurs d'emploi de 26 ans et plus, d'acquérir une qualification tout en favorisant leur insertion professionnelle par l'alternance de périodes de travail en entreprise et d'un enseignement théorique.

Premier constat de la Dares : la très grande majorité des bénéficiaires (88 %) avait moins de 26 ans et seule une petite partie d'entre eux (31 %) avait travaillé plus d'un an avant de conclure un contrat de professionnalisation.

La Dares constate par ailleurs que la qualification recherchée a été obtenue dans 69 % des cas et qu'à l'issue du contrat de professionnalisation, les deux tiers des bénéficiaires continuaient de travailler, dont 60 % dans le cadre d'un CDI. En outre, la base du contrat de professionnalisation c'est-à-dire l'alternance entre périodes de travail et périodes de formation, n'avait posé aucun problème pour 90 % des bénéficiaires.

Enfin, élément important, les bénéficiaires des contrats de professionnalisation en avaient une opinion plutôt favorable puisque 90 % d'entre eux étaient d'avis que c'était « une expérience professionnelle valable sur le marche du travail ».

Article du 15/03/2013 - © Copyright SID Presse - 2013